Archive pour octobre 2009

Safore

Mardi 27 octobre 2009

Nouveau logo pour l’organisme de formation Sa.Fo.Re, à voir dans la prochaine mise en service de leur nouveau site internet réalisé par ma “zuuuper” collègue : Monique Dérudet (http://www.netsucces.net/). Un arbre de connexion, de multiples branchements colorés qui symbolisent les univers des élèves d’Ici et surtout d’Ailleurs, des feuilles en forme de coeur qui renvoie à la valeur humaine, primordiale à l’équipe : http://www.safore.fr/index.php

logo3-21

En contre-plongée

Lundi 26 octobre 2009

A contre sens ou dans le bon sens? Le jeu des mots m’amuse, tout comme le jeu des images. La “Rue de l’Ecartelée” est le vrai nom de cette rue, je ne le savais pas jusqu’à la fin, jusqu’à ce que cette galerie photo devienne une étrange “boucherie de poissonniers” où les rouges poissons sont suspendus, jusqu’à ce que je me penche sur le lieu griffonné et là…rire… la “Rue de l’écartelée”. Chair fraîche en vitrine ou en plongée, entre l’envie de couleurs et son ressenti du moment, entre sa vie et sa mort. Chacun et chacune est, à un moment de sa vie, écartelée entre des choix, des sentiments, des envies; ainsi vont nos ressentis jusqu’au prochain carrefour : alors, à contre-sens ou dans le bon sens?

 

"La récré de Fanette" Tous droits de reproduction interdits

"La récré de Fanette" Tous droits de reproduction interdits

フライコイ

Samedi 24 octobre 2009

Image griffonnée, sortant soudainement de l’imaginaire du souffle des nuages et d’une gravure d’Alexis Rom. Le nuage surgissant de l’arbre qui rejoint l’étang où un poisson ressemblant au cerf-volant japonais (les “carpes à faire voler”), semble vouloir, à son tour, rejoindre les cieux.

“Un vieil étang
Une grenouille saute
Des sons d’eau”  

Haïku de Basho Matsuo… bonne rêverie!

identite-relax1

La Ligne de Démarcation

Samedi 24 octobre 2009

 

Une créa graphique et illustrée épurée d’un dossier de presse pour un documentaire dense et foncièrement intéressant. Thématique pas si ancienne que cela est toujours d’actualité: la ligne, la séparation, l’occupation de “l’Autre”: France sous occupation nazie / France sous l’occupation du gouvernement de Vichy ou Berlin Est / Berlin Ouest ou Israël / Palestine ou, plus symboliquement, les idées reçues qui créent en nous un mur d’incompréhension. Merci à Edith Farine et Jean-Michel Dury de m’avoir fait confiance pour ce dossier et longue vie au projet…cinématographique!

couvtexte-ldm-1

Prête à “swinguer” oh yé

Samedi 24 octobre 2009

 

Oui vous l’avez déjà vu cette végétale tête et bien sa “cession de reproduction” appartient désormais à l’Association HUNA. Véronique Sirop met en place une collection de vêtements “sportwear” pour la détente et la relaxation: ôôôôôôômmmm. C’est quand même drôlement rigolo de voir évoluer une créa!

pret-a-bouger1

Sans passeport…

Lundi 19 octobre 2009

 

Le “droit d’aller voir Ailleurs” est un luxe. C’est même un dangereux chemin pour les plus exposés aux exigences diplomatiques et économiques des grands de ce monde…qu’ils nous proposent si petit. Il faut sans cesse “s’assurer de”, “confirmer que”, “prouver”, “justifier”,”tamponner”, “déclarer”, la peur de l’Autre devient une constante. On oublie que les gens d’Ici et d’Ailleurs ont en commun l’imaginaire, leur imaginaire. C’est le moment du partage, sans autre distinction que celle de l’originalité, du pied de nez à cette grise réalité en forme de fil de fer barbelé. Contrairement à l’aspect “sécuritaire” que l’on veut impérativement fixer dans nos neurones, il y a, là-haut, dans cet amas de tissus nerveux, un noyau capable de recevoir et d’analyser. Là, sans barrière, tout s’agite : rien n’est sûr et c’est pourtant ici, au fond de nous, que tout est possible.

jarmush1

Pain on the table

Jeudi 15 octobre 2009

 

Voici les esquisses d’un futur petit livret à l’usage des écoliers (poil au nez) pour “Comment faire du pain hein dis maman?!”. Ce doux personnage ressemblait dans un premier temps à une aubergine mais, heureusement, ce bon vieux crayon n’a pas lâché l’affaire! Petit à petit, il est venu, à pris ses aises sur le papier et s’est attaché à sa tâche et moi, à lui.

cliches-boulanger

Rue d’Ailleurs

Jeudi 15 octobre 2009

 

Il y a la Rue d’Ici, il y a donc eu, quelque part, la rue d’Ailleurs.  

J’étais à la rencontre d’un personnage pour badiner avec mes grandes donzelles, l’heureux hasard m’a mise sur la route de l’écrivain et poète uruguayen : Mario Benedetti. Et de sa fenêtre…

Défense de la joie

Défendre la joie comme une tranchée / la défendre du scandale et de la routine / de la misère et des misérables  / des absences transitoires / et définitives / défendre la joie comme un principe / la défendre de la stupéfaction et des cauchemars / des neutres et des neutrons / des douces infamies / et des graves diagnostics / (…) / défendre la joie comme une certitude / la défendre de l’oxyde et de la crasse / de la fameuse patine du temps / de la fraîcheur et de l’opportunisme / des proxénètes du rire (…)

 

"La Récré de Fanette". Tous droits de reproduction interdits.

"La Récré de Fanette". Tous droits de reproduction interdits.

Rêverie

Jeudi 15 octobre 2009

Dans un mélange de ressentis, trottent dans ma tête de drôles de poissons. C’est un peu, comme si assise à la terrasse d’un café, je les regarde passer, tous ces énergumènes aux pieds pressés. Les uns vont là, les autres vont là-bas et ceux-ci vont un petit peu plus loin. Je les regarde, ils se précipitent dans l’iris et rejaillissent dans l’imaginaire: un bain de rêverie quotidien ne fait du mal à personne. Ce n’est pas un luxe, arrêtons avec ça ! : c’est un moment volé-volant qui vous attache à la beauté du monde et ne vous fait pas lâcher prise, c’est une bulle et aujourd’hui, j’y ai mis vous, nous… en petits poissons frôlant les murs de nos chimères.

"La Récré de Fanette". Tous droits de reproduction interdits.

"La Récré de Fanette". Tous droits de reproduction interdits.

Méthode… hic!

Jeudi 15 octobre 2009

 

Pour le dépliant de l’Association Huna: ça crée toujours dans la même lignée graphique et illustrée. Véronique Sirop dit que je “l’habille”, un bien gentil compliment et hop on le prend et on le met dans sa besace: ça peut toujours servir! huhu

extraits-relax