Archive pour mai 2012

Allez hop : au Bistrot !

Samedi 26 mai 2012

Mes poupées hautes comme 5 potirons seront là le vendredi 22 Juin à partir de 19h au P’tit Piment de Saint-Point (71). Auparavant le mercredi 20 Juin de 14h à 17h : atelier de l’imaginaire en compagnie de la conteuse Christèle Pimenta : nous allons, avec des enfants de 7 à 11 ans, créer l’univers de la petite fille dans la forêt. Et… le samedi 23 Juin à partir de 20 h,( et sur réservation au 06 77 54 45 40 ), y’aura des p’tites pépées qui vont te faire swinguer, toujours au Bistrot, avec Chloé Lacan, Alice Noureux, Christèle et… les poupées : yeahhhhhh. Sans compter un tas d’autres événements pétillants et joyeux !

Je ne suis pas.

Lundi 14 mai 2012

Je ne suis pas allée fleurir ta tombe, je ne suis pas retournée là-bas. Tu vis en moi, je te fleuris chaque jour. Tu es ma dame, tu es mon trésor, tu fais partie de ma vie : sans toi, je ne suis pas. Je vis des vagues, de joie, de désespoir ; j’écume mes souvenirs avec toi : les pieds dans l’eau, la tête dans les étoiles. Je t’avais dit que tu es mon amer remarquable, tu le resteras pour toujours, ma belle étoile, mon oiseau sifflotant un air de polka.

La Récré de Fanette - Tous droits de reproduction interdits -

Dans mon crâne

Mercredi 9 mai 2012

Un jour, l’art Inuit. Des formes primitives, audacieuses, chamaniques, sculptées dans du bois, de la pierre, des os, se sont connectées à mon âme, à mon corps. Art brut, rempli de sens et de magie. C’est ainsi que je rejoins la terre, que je rejoins le peuple premier, en laissant voguer l’inconsciente créativité des images qui peuplent mon crâne et sont ma vie.

La Récré de Fanette - Tout droit de repro interdit sauf autorisation de l'auteur -

Café-Librairie

Lundi 7 mai 2012

Au milieu des illustrations il y a aussi des histoires, sur ces histoires filent des mots passionnants qui forment entre eux des livres aux tissages si intéressants. C’est un peu le principe de la poupée gigogne et là, vient de naître l’espace Café-Librairie du “Pain sur la Table”. Je portais ce projet depuis si longtemps et voilà qu’il a trouvé son coin douillet bien à lui : c’est un bonheur… immense !

Sur sa jupe

Mardi 1 mai 2012

Sur sa jupe, je voyais un monde qui se déployait au gré du tissu imprimé. J’y plongeais mon regard, j’y installais mon imaginaire ; mes rêves, tête posée sur ce doux coton. Je courais après le renard dans le vaste bois automnal, je regardais le ciel de nuit où les cimes des longs arbres allaient chatouiller les étoiles. J’y trouvais une cabane, des cailloux magiques, j’avais un peu peur, j’étais totalement émerveillée. Sur sa jupe, en courant après le cerf, je m’élançais vers le firmament, sur la jupe… à ma maman.