Archive pour avril 2015

Incandescences

Vendredi 10 avril 2015

“(…)Il sait qu’il y a des montagnes au Japon, certaines si hautes que la neige ne fond jamais sur leurs cimes. L’homme qu’il a tué aurait pu être originaire de ces montagnes, un agriculteur comme lui, aussi peu habitué que lui aux nuits humides et bruyantes des îles – un homme habitué aux nuits où tout ce que l’on entend c’est le vent.(…)”

Après le grand coup de coeur que j’avais eu pour son roman “Terre d’ombre” (et qui vient d’ailleurs de paraître en format poche), Ron Rash est de retour avec un recueil composé de douze nouvelles, intitulé “Incandescences“. Douze récits se situant dans les Appalaches, douze histoires ciselées de ceux et celles qui survivent. Des bouts de vie qui m’ont pris au coeur et aux tripes. On y côtoie la folie, la drogue et parfois la mort. Mais point de vision morbide ! Rash, tel Faulkner, nous désigne ces scènes dans leur vérité nue avec un talent pur et magistral. Bref, du grand art de la part d’un auteur humaniste, humble et sincère.

Lucy in the sky

Jeudi 2 avril 2015

“(…) en nous imaginant repartir en hâte vers nos maisons vides, nos vêtements s’envolant dès le seuil franchi -la sensation quand il était en moi-, je dus admettre que de redevenir un garçon ne semblait pas être une si bonne idée que ça. J’avais vécu assez longtemps avec Papa et Maman que je n’en étais pas sortie indemne (…)”

Je garde en mémoire “L’attrape-coeurs” de Salinger et “Lullaby” de Le Clézio : deux ouvrages qui, à un âge différent, m’ont frappé, interpellé, ému ; ce passage de l’adolescence, la transformation du corps, la colère, l’injustice, l’envie de “bouffer le Monde”, la découverte de l’amour charnel, la dépréciation de soi-même, l’envie de revenir parfois aux jours clairs de l’enfance. Et là, aujourd’hui, je garde contre mon coeur le dernier ouvrage de Pete Fromm : “Lucy in the sky” (Gallmeister). C’est l’histoire de Lucy Diamond à Great Falls, un p’tit bijou à elle toute seule, qui nous fait part de ce passage fragile et foudroyant entre enfance et adolescence. Au rythme des pages, de ses rencontres, je me suis attachée à cette jeune fille prénommée Luce, à la coupe souvent rafraîchie, à l’esprit vif et sans concession. Il y a la relation difficile mais aimante entre un père trop souvent absent et une jeune mère qui aspire à vivre pleinement sa vie, il y a des rencontres amoureuses lumineuses, une amitié qui semble indéfectible, la peur et, à la fois, la joie d’Être. Un livre bouleversant, attachant… inoubliable!