Archive pour mai 2016

à vol d’oiseau

Mardi 31 mai 2016

Envie de grands espaces? Envie d’être dans une histoire où un ours vous parle? où un chien veille sur un nourrisson? où le feu brûle sous un tipi? ou les Anciens de la nation Cheyenne vous observent du coin de l’œil? ou vous buvez du peyote lors d’un rituel de purification? où vous traquez la vérité tel un coyote des vastes plaines?. Voilà, si vos réponses sont une suite de “Oui-Oui-Oui”, alors bienvenue auprès du shérif Walt Longmire. Avec toujours ce trait d’humour caractéristique  de sa plume -de corbeau-, Johnson nous entraîne au cœur du monde cheyenne là où, un jour, Standing Bear et Longmire sont les témoins d’une chute mortelle, celle d’une jeune femme et de son bébé. Une enquête, puis une chasse à l’homme s’engage, entre poussière, coups de sang, découvertes, apprentissages, mariage, coups de flingues et soleil éclatant. Bref, encore un vrai bon moment où, Stetson visé sur la tête, on se répétera poing levé: “Restez calmes, soyez courageux et guettez les signes”.

Le gang des rêves

Mardi 24 mai 2016

1906 / Cetta, jeune Calabraise au destin déjà tourmentée, va prendre à bras le corps sa vie, pour fuir vers l’Amérique -terre promise- avec, dans ses bras, Natale, son “bâtard”, rapidement renommé Christmas par les peu scrupuleux fonctionnaires du centre d’immigration d’Ellis Island. 1922 / Christmas rencontre Santo Filesi dans son quartier très populaire de l’île de Manhattan et fonde à eux seuls le gang des “Diamond Dogs”, tandis que Cetta, la rage de vivre au coeur, travaille comme prostituée pour l’étrange Sal, cet homme “qui fait chanter les femmes”. Au même moment, la jeune Ruth, fille de la haute bourgeoisie new-yorkaise, est retrouvée quasi morte dans une sombre ruelle; elle qui voulait juste rire et se sentir vivre. Nous voici ainsi lancé(e)s dans un roman au long cours où nous suivons les choix de vie de ces personnages hauts en couleurs. Avec “Le gang des rêves“, Luca Di Silvio nous montre ces destins de battants, de ceux et celles qui ne lâchent rien, pour le meilleur et parfois pour le pire. Il y a du sang, de la terreur, de l’amitié, de l’aventure, de la pitié, du grand et bel amour, bref, tout ce qui fait l’étoffe d’un “page-turner”: vibrant d’énergie et passionnant!

Les maraudeurs

Mardi 24 mai 2016

Les maraudeurs” vous emportent  au fin fond du bayou, là où les gars font leur vie comme ils peuvent ou comme ils veulent -c’est à eux de choisir- et nous les suivons avec délectation. Nous sommes à Jeanette, petite bourgade dévastée par l’ouragan Katrina; Lindquist croit toujours au trésor caché du flibustier Lafitte, sûrement tapis au fin fond des marais, Hanson & Cosgrove, sorte de “Laurel & Hardy” sont, quant à eux, déterminés à trouver “the” bon plan pour avoir la belle vie -avec un minimum d’efforts si possible-, tandis que les frères Toup tentent, par tous les moyens -surtout les plus violents- de garder leur secret caché dans les méandres de la Barataria. Il y a aussi Wes, un gamin en rupture qui porte en lui un rêve et Grimes qui joue au diable avec les familles sinistrées. Voici sept personnages qui vont vous entraîner dans une histoire palpitante et jouissive, sept entités qui vous feront ressentir toute la décadence multicolorée -et les anciens rites vaudous- de la Louisiane. Tom Cooper signe un premier roman haletant, parfois hilarant. La lecture de ces “Maraudeurs” est un vrai moment pour “laisser le bon temps rouler”. Enjoy!

Money shot

Mardi 24 mai 2016

Et voilà, c’est la collection NeoNoir et donc foncièrement “rock and roll”. Dans “Money shot“, il y aura de la lutte acharnée, du règlement de compte, des filles aux regards usés par la vie, des “girls” qui se trémoussent, un détective inflexible et une ancienne du “X” qui va remettre tous les compteurs à zéro. Vous secouez tout cela dans le shaker Gallmeister et vous avez un polar riche en rebondissements et en coups de poing. Voici la petite histoire de ce roman noir rondement bien mené : Gina Moretti, star de l’industrie pornographique ayant raccroché -non pas ses gants… quoique- mais son string, a fondé l’agence de mannequins “Angel Dare”. Tout va bien jusqu’au jour où une jeune femme apeurée vient la voir au bureau pour y déposer une valise. Et là, tout bascule. Si vous aimez les rythmes effrénés, les courses poursuite entre bons, grosses brutes et truands psychopathes, la vengeance d’une femme sexy et coriace, ce livre est alors fait pour vous, une vraie bombe “made in” Christa Faust, un nom qui ne s’invente pas ;)

Libertango

Mardi 24 mai 2016

Frédérique Degehlt nous transporte cette fois-ci dans un roman d’une finesse exquise, véritable partition musicale où vibre la passion du jeune Luis qui se construit -et s’est construit- en écoutant, en découvrant l’enlacement des arpèges, la beauté des concertos, cantates et symphonies. Léa, journaliste, décide d’aller à la rencontre de ce personnage devenu un chef d’orchestre reconnu, Luis Nilta-Bergo. Et nous voilà pris dans son histoire entre passé et présent, entre ombres et lumières, entre moments de désespoir et forte résilience, entre l’écriture du journal intime du jeune Luis et l’instant présent de cette rencontre entre les deux protagonistes. Un jour, Luis découvrit, au détour d’une rue parisienne, un son, puis un musicien, c’était Astor Piazzolla. Pour lui, l’enfant handicapé à la démarche de crabe, ce moment est alors une révélation: la musique deviendra son but ultime et toute son histoire en découlera. Voici un roman à la fois intimiste et ouvert sur le monde. D’une belle plume, Degehlt nous transporte vers l’âme passionnée de Luis, au-delà de toutes les apparences, au milieu de tous ces combats à mener pour se sentir vivre. “Libertango” est un hymne à l’amour total pour la musique, une partition qui vous emporte dans l’histoire d’un homme qui voudrait faire taire ses démons afin de magnifier son art.